Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"

par Joël MARC 30 Novembre 2018, 13:54 jade au Japon saison 1

de Okinawa à Osaka par la Mer Intérieure du Japon (Seto Naïkaï)
de Okinawa à Osaka par la Mer Intérieure du Japon (Seto Naïkaï)

de Okinawa à Osaka par la Mer Intérieure du Japon (Seto Naïkaï)

                   ARCHIPEL D'OKINAWA

                                                             RYU KYU ET KYUSHU

Quelques îles défilent de chaque côté, certaines sont revendiquées par la Chine et partout les Japonais installent des bâtiments de béton pour bien marquer leur occupation territoriale.

En 2010 quand j'avais atterri sur Okinawa nous avions été immédiatement mis dans le bain: à peine le jour pointait que nous étions survolés à basse altitude par des escadrilles d'avions de chasse américains, pas du tout pour nous surveiller mais simplement parce qu'ils étaient en exercice permanent.

Okinawa est en effet un gigantesque porte- avions Américain, une énorme base militaire à portée directe de la Corée du Nord et de la Chine.

Aujourd'hui il faut bien reconnaître que les survols sont beaucoup plus rares et discrets, réductions budgétaires obligent.

Mais le balisage,  lui,  n'a pas changé: dans une immense zone maritime où "bacyrouge/tricovert" est de règle,  hé bien,  au Japon c'est l'inverse: on est en Amérique!

Je m'étais fait avoir il y a 5 ans ! Bêtement, j'aurais dû le savoir, mais c'est tellement surprenant! Avec Tanguy, pourtant lui aussi marin très aguerri, nous avions embouqué la passe d'entrée dans Ginnowan Marina, encombrée de récifs coralliens, du mauvais côté: par chance la visibilité était excellente et nous avons vite compris notre erreur et corrigé la route en nous traitant mutuellement d'imbéciles. 

Par contre les Japonais conduisent à gauche ....En matière de choses bizarres ils en connaissent un bout!

Mon vieux copain Pato san nous accueille. Il travaille dur sur les yachts et fait du convoyage. Français de souche mais résident japonais, père de Kairen, un adorable petit métis,  il nous est d'une aide inestimable.

Comme d'habitude dans les grandes marinas japonaises il y a de la place partout et le ponton visiteurs,  immense,  est pratiquement vide. Aucun problème pour accoster et c'est le début d'une nouvelle aventure qui pour moi, en tant que skipper, sera souvent un vrai calvaire administratif. J'avais connu les autorités Cubaines et leurs dizaine de documents à remplir , ce qui pour moi était la caricature même de l'administration tatillonne: enfoncé Cuba et le reste de la Planète, le Japon est champion du monde et de loin.

A l'arrivée ils sont plus d'une dizaine provenant d'administrations variées qui, très poliment, montent à bord à la queue leu leu avec force courbettes et me font remplir dix fois les mêmes 5 ou 6 documents administratifs....Connaissant par avance  le problème je garde un calme olympien mais je dois dire d'emblée que le phénomène s'est reproduit pratiquement à chaque escale et nous en avons fait 19 pour arriver à Osaka!!

Certains équipiers perdaient leur calme et l'un même m'a déclaré que si c'était ça le Japon il allait débarquer et ne plus jamais y mettre les pieds. Depuis il a changé d'avis puisqu'il y retourne avec sa femme pour lui faire découvrir les merveilles que nous y avons vues par la suite. Comme quoi il ne faut jamais juger un pays sur une première impression et le Japon surtout qui se découvre par petites touches .

Pour continuer dans le bizarre,  mon copain Pato san m'annonce que je peux faire le plein de fuel hors taxes tout en naviguant au Japon.... A bord j'ai un ancien officier supérieur des douanes qui me dit "strictement impossible, il déconne à bloc ton copain!".

Hé bien au Japon, c'est possible! Comment? C'est un nouveau chapitre administratif trop long à conter mais de fait le lendemain je fais le plein à 50 cts d'euro le litre du meilleur fuel qui soit et en toute légalité.

Je recommencerai plus tard la manoeuvre à Osaka sans problème mais encore avec l'aide d'un ami japonais car seul je n'y serais jamais arrivé!

Nous faisons quelques approvisionnements dans de  gigantesques supermarchés magnifiquement achalandés où  les produits sont de grande qualité. Les japonais sont aussi champions du monde de la présentation et du conditionnement des aliments:  c'est beau rien qu'à les regarder. Parfois quand même on ne comprends rien au contenu et les inscriptions en caractères Taka ou Kanji sont  illisibles pour nous! Juste comme ça en passant: les Japonais utilisent non pas une mais trois écritures différentes mixées ensemble,  de quoi y perdre son latin! Une quatrième étant le Romanji (Romaji en fait) ou écriture latine utilisée pour certains mots. 

 

Pato San et Kairen nous accueillent à Okinawa.

Pato San et Kairen nous accueillent à Okinawa.

Rois de l'emballage!
Rois de l'emballage!
Rois de l'emballage!
Rois de l'emballage!

Rois de l'emballage!

Nous quittons Okinawa, dont l'histoire militaire mériterait un chapitre entier quand on pense qu'en 1945 plus de 200000 soldats et civils ("suicidés" pour beaucoup) sont morts. C'est sur les bateaux américains d'Okinawa que les avions Kamikazes venaient s'écraser.

Ce n'est qu'en 1972 que la région entière est redevenue japonaise après un référendum serré où les indépendantistes ont été très près de l'emporter. En effet cette partie méridionale du Japon est peuplée de gens qui se sentent plus proches de la Chine et de Taïwan en particulier et ont leur propre originalité en particulier dans la langue.

Un chapelet d'îles volcaniques (l'archipel de Ryu Kyu) s'égraine sur 350 milles jusqu' à la première des 4 grandes îles du Japon "continental", KyuShu.

Certains volcans sont actifs et les vapeurs brûlantes sont visibles dans les ruelles des petits villages de pêcheurs.

A Nakano-shima nous goûtons notre premier vrai  Onsen: dans le bungalow de bois de cèdre les hommes d'un côté , les femmes de l'autre (ce qui n'est pas toujours le cas) se baignent complètement nus dans une eau sulfureuse à 43°... C'est chaud! Dans ces îles qui comptent le plus de centenaires au monde nous côtoyons  des hommes d'une maigreur extrême, voûtés par le poids des ans mais bon pied bon oeil ils se prélassent quotidiennement au soleil couchant, passant un temps qui ne compte plus à se laver minutieusement avant de replonger dans le bain brûlant.

Nous allons par la suite nous habituer à ce rituel qui finira par devenir presque une addiction!!!

Situé sur la Ceinture de Feu du Pacifique, le Japon, archipel volcanique, subit de plein fouet depuis toujours, éruptions volcaniques, tremblements de terre et tsunamis. Abri pour le ferry. Vieilles femmes de Riyu Kiu
Situé sur la Ceinture de Feu du Pacifique, le Japon, archipel volcanique, subit de plein fouet depuis toujours, éruptions volcaniques, tremblements de terre et tsunamis. Abri pour le ferry. Vieilles femmes de Riyu Kiu
Situé sur la Ceinture de Feu du Pacifique, le Japon, archipel volcanique, subit de plein fouet depuis toujours, éruptions volcaniques, tremblements de terre et tsunamis. Abri pour le ferry. Vieilles femmes de Riyu Kiu
Situé sur la Ceinture de Feu du Pacifique, le Japon, archipel volcanique, subit de plein fouet depuis toujours, éruptions volcaniques, tremblements de terre et tsunamis. Abri pour le ferry. Vieilles femmes de Riyu Kiu
Situé sur la Ceinture de Feu du Pacifique, le Japon, archipel volcanique, subit de plein fouet depuis toujours, éruptions volcaniques, tremblements de terre et tsunamis. Abri pour le ferry. Vieilles femmes de Riyu Kiu
Situé sur la Ceinture de Feu du Pacifique, le Japon, archipel volcanique, subit de plein fouet depuis toujours, éruptions volcaniques, tremblements de terre et tsunamis. Abri pour le ferry. Vieilles femmes de Riyu Kiu

Situé sur la Ceinture de Feu du Pacifique, le Japon, archipel volcanique, subit de plein fouet depuis toujours, éruptions volcaniques, tremblements de terre et tsunamis. Abri pour le ferry. Vieilles femmes de Riyu Kiu

Yaku-shima, la plus connu de cette chaîne de volcans possède les plus vieux cèdres du Japon (3000 ans) et une forêt de toute beauté que nous découvrirons sous une brouillard léger noyant discrètement les contours des ramures, on est en pleine estampe!

C'est ici aussi qu'on vient se baigner dans des onsens accessibles à marée basse car la mer vient briser en permanence sur les rochers volcaniques qui bordent des vasques d'eau sulfureuse ultra chaude. Les bains sont unisexe ce qui fait un peu bizarre au début, et puis on s'habitue!!!

Le port de Anbo est bien à l'image de la plupart de ceux que nous fréquenterons:  un port de pêche très actif où nous trouvons cependant une place à quai  confortable . Bien entendu il faut faire attention au marnage  et bien régler la longueur des aussières....

Le rebord des quai est toujours arrondi et lisse, parfois même protégé par une cornière courbe en inox, un bonheur pour nos bouts qui ne peuvent s'y user par frottement.

Certains cèdres atteignent 3000 ans. Singes sacrés. Port de Anbo (Yaku Shima). Onsen en plein air.
Certains cèdres atteignent 3000 ans. Singes sacrés. Port de Anbo (Yaku Shima). Onsen en plein air.
Certains cèdres atteignent 3000 ans. Singes sacrés. Port de Anbo (Yaku Shima). Onsen en plein air.
Certains cèdres atteignent 3000 ans. Singes sacrés. Port de Anbo (Yaku Shima). Onsen en plein air.
Certains cèdres atteignent 3000 ans. Singes sacrés. Port de Anbo (Yaku Shima). Onsen en plein air.
Certains cèdres atteignent 3000 ans. Singes sacrés. Port de Anbo (Yaku Shima). Onsen en plein air.
Certains cèdres atteignent 3000 ans. Singes sacrés. Port de Anbo (Yaku Shima). Onsen en plein air.

Certains cèdres atteignent 3000 ans. Singes sacrés. Port de Anbo (Yaku Shima). Onsen en plein air.

 

 

                                                  KYUSHU

Plus au nord c'est donc Kuyshu où nous choisissons de rester dans le premier port de pêche en rentrant à gauche (Yamakawa)  dans l'immense baie de Kagoshima. La côte à l'ouest est magnifique dominée par le cône parfait du volcan Kaimo Dake et les rizières verdoyantes de la plaine qui se prolonge jusqu'au port.

Jade est parfaitement en sécurité sur un large ponton flottant où les habituels pêcheurs de menu fretin viennent dès l'aube faire leur marché.

Nous louons une voiture pour découvrir cette région dont deux sites nous attirent, Kagoshima bien sur, la grande ville faisant face au monstrueux  Sakurajima dont les cendres souvent recouvrent les toits des immeubles et des voitures. Des ferries font la courte traversée sans cesse et nous  faisons le tour du volcan en quelques heures bien passionnantes.

Mais aussi Chiran car cette ville présente deux intérêts majeurs.

L'une de ses longue ruelles étroites est bordée par une dizaine de maisons de Samouraïs  dont les jardins sont une vraie splendeur pour qui aime les jardins japonais. Certaines maisons sont ouvertes permettant de découvrir le mode de vie à la japonaise, les panneaux de papiers coulissants pour séparer les espaces de vie, les tatamis finement tressés (ici on ne parle pas en mètres carrés mais en tatamis), le Toko no ma , cette petite alcôve à la décoration délicieuse qui résume bien le goût raffiné des japonais pour la simplicité et l'harmonie: là un bonzaï seul dans la pénombre, ici un tableau, une estampe, un vase.  

Il faut lire "Eloge de l'ombre" de Junichirô Tanizaki pour comprendre la subtilité du décor tout en nuances, jamais exposé à la lumière crue d'un spot électrique.

C'est des environs de Chiran qu'en avril et mai 1945 plus de 1800 Kamikazes sont partis pour leur dernier vol  vers Okinawa.

Un musée leur est consacré ainsi que de nombreux édifices religieux Shinto et Bouddhistes.

On se sent un peu mal à l'aise car une foule de jeunes étudiants ou lycéens dans leurs uniformes impeccables (souvent d'inspiration militaire) viennent ici se recueillir. Manifestement leurs profs leur ont demandé de rédiger quelques notes car on les voit fouiller dans de larges tiroirs situés sous les 1800 photos des jeunes martyrs. Que ressentent-ils à cet instant? De la fierté, de la peine, du dégoût, ou bien un sentiment de revanche refoulé au plus profond?....

Etaient-ils des héros ou des victimes de la folie d'un Empereur et de généraux prêts à sacrifier toute une génération  pour une victoire déjà impossible?

La dernière vision que ces jeunes pilotes avaient de leur pays avant de mourir fracassés sur un cuirassé ou descendus en plein vol avant même d'avoir atteint leur but c'était ce  volcan parfait que nous mêmes avions admiré en arrivant sur Kyu Shu.

 

Maisons de Samouraïs, volcan Kaimo Dake dernière vision des Kamikazes
Maisons de Samouraïs, volcan Kaimo Dake dernière vision des Kamikazes
Maisons de Samouraïs, volcan Kaimo Dake dernière vision des Kamikazes
Maisons de Samouraïs, volcan Kaimo Dake dernière vision des Kamikazes
Maisons de Samouraïs, volcan Kaimo Dake dernière vision des Kamikazes
Maisons de Samouraïs, volcan Kaimo Dake dernière vision des Kamikazes
Maisons de Samouraïs, volcan Kaimo Dake dernière vision des Kamikazes

Maisons de Samouraïs, volcan Kaimo Dake dernière vision des Kamikazes

L'arrivée début décembre du mauvais temps hivernal avec ses vents forts de Nord Ouest nous a poussés à regagner rapidement la Mer Intérieure très abritée en longeant la côte Est de cette grande île.

L'arrêt à Beppu tout au nord est obligatoire car c'est le royaume des onsens: ici dans les rues des colonnes de vapeur s'élèvent partout et les bains brûlants sont légions, ce que nous ne manquons pas de tester.

Une visite au Mont Aso est aussi incontournable, la plus vaste caldera du monde, dominée par un volcan tellement actif qu'il est impossible de s'en approcher à des kilomètres de distance.

Le paysage est grandiose.

 

 

 

AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"

                                                 LA MER INTERIEURE DU JAPON.

                                                                  SETO NAIKAÏ.

Quelques milles nous amènent en Mer Intérieure du Japon sans doute un des endroits au monde où le trafic maritime est le plus intense.

On navigue sur une sorte d'immense  lac où seul un discret clapot apporte du relief à une eau plutôt glauque et interdite aux dessalinisateurs!

Je commets alors  une erreur par ignorance coupable, mea culpa. Voyant que l'utilisation des stabilisateurs n'était plus du tout nécessaire, je m'en passe pendant plusieurs jours.

Or je savais pour l'avoir constaté bien souvent que au repos les deux stabilisateurs ont tendance à tourner sur leur axe et se positionner  obliquement  par rapport à l'axe du bateau ce qui peut être dangereux d'ailleurs lorsqu'on est à quai avec du marnage.

Dans mon esprit, si ils pouvaient tourner ainsi au repos le seul fait de se remettre en route la pression des  filets d'eau devaient les redresser et les remettre dans l'axe....

En fait je me rendais compte que la vitesse du bateau sur eau plate diminuait pour une consommation plutôt supérieure à la normale. Il m'a alors suffi de mettre les stabilisateurs sous tension en "stand by" pour récupérer une vitesse et une consommation normales, autrement dit ils ne reviennent pas spontanément en position neutre et agissent comme un frein....Il fallait le savoir et j'aurais dû le savoir!!

Nous arrivons à Miya Jima un des trois sites les plus beaux et visités du Japon.

Il y a un fameux Torii marquant l'entrée du sanctuaire Shinto de Itsukushima: tous deux ont les pieds dans l'eau à marée haute et le spectacle est de toute beauté.

En réalité l'île dans sa totalité est un parc classé au patrimoine mondial et temples, sanctuaires, pagodes sont légion , on ne sait où donner du regard . Nous sommes en fin d'automne et les couleurs sont invraisemblables, les feuilles des érables passent du rouge vifs au jaune safran et ponctuent de taches éclatantes  l'ensemble du paysage.

Jade est une fois encore amarré sur un ponton flottant impeccable et toujours seul dans un vrai décor de film . Nous tentons l'ascension du Mont Mizen qui domine toute la Mer Intérieure et offre une vue imprenable sur Hiroshima tout près.

Les parcs à huîtres encombrent la baie et c'est d'ailleurs la spécialité du coin à toutes les sauces y compris ... vivantes, ce que nous préférons en bons français.

C'est en revenant au bateau que nous tombons par hasard sur un spectacle étonnant qui n'a lieu que deux fois dans l'année.

La marche sur le feu des moines bouddhistes.

 Il est très couru et c'est ce qui explique l'afflux étonnant de fidèles venus de tout le Japon se pressant pour être au premier rang.

Nous ne comprenons pas tout mais par chance nous avons un point de vue imprenable de notre observatoire tout en haut du grand temple dominant l'esplanade.

Après d'importants préparatifs et des démonstrations souvent guerrières (manipulation de lances, de haches, tirs de flèches) le feu est mis à un énorme tas de bois et alimenté régulièrement par des bûches incrustées de caractères chinois. Le bouddhisme a  été importé de Chine ici au 6ème siècle.

Un lit de braises bien rouge est ensuite constitué sur lequel  tour à tour tous les moines vont marcher précédés de leur chef mais à notre grande surprise suivis par la plupart des fidèles sans sourciller le moins du monde.

 

 

Un grand merci à Sylvie Gervolino qui m'a permis d'utiliser certaines de ses excellentes photos prises dans la Mer Intérieure du Japon

Spectacle habituel en Mer Intérieure: usines gigantesques et sites classés se côtoient. Et puis le réseau électrique (ici à Miya Jima) mérite une petite rénovation. Au Japon: 100 volts partout mais 60 hz au Sud d'Osaka et 50 Hz au Nord. Très pratique!
Spectacle habituel en Mer Intérieure: usines gigantesques et sites classés se côtoient. Et puis le réseau électrique (ici à Miya Jima) mérite une petite rénovation. Au Japon: 100 volts partout mais 60 hz au Sud d'Osaka et 50 Hz au Nord. Très pratique!
Spectacle habituel en Mer Intérieure: usines gigantesques et sites classés se côtoient. Et puis le réseau électrique (ici à Miya Jima) mérite une petite rénovation. Au Japon: 100 volts partout mais 60 hz au Sud d'Osaka et 50 Hz au Nord. Très pratique!
Spectacle habituel en Mer Intérieure: usines gigantesques et sites classés se côtoient. Et puis le réseau électrique (ici à Miya Jima) mérite une petite rénovation. Au Japon: 100 volts partout mais 60 hz au Sud d'Osaka et 50 Hz au Nord. Très pratique!

Spectacle habituel en Mer Intérieure: usines gigantesques et sites classés se côtoient. Et puis le réseau électrique (ici à Miya Jima) mérite une petite rénovation. Au Japon: 100 volts partout mais 60 hz au Sud d'Osaka et 50 Hz au Nord. Très pratique!

Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima
Miya Jima

Miya Jima

Bouddha est partout y compris dans ce Temple ultra moderne en face de Miya Jima.
Bouddha est partout y compris dans ce Temple ultra moderne en face de Miya Jima.
Bouddha est partout y compris dans ce Temple ultra moderne en face de Miya Jima.
Bouddha est partout y compris dans ce Temple ultra moderne en face de Miya Jima.
Bouddha est partout y compris dans ce Temple ultra moderne en face de Miya Jima.
Bouddha est partout y compris dans ce Temple ultra moderne en face de Miya Jima.

Bouddha est partout y compris dans ce Temple ultra moderne en face de Miya Jima.

Vous avez dit "raffiné"?
Vous avez dit "raffiné"?

Vous avez dit "raffiné"?

En une heure de route  nous entrons dans la grande marina aux trois quarts vide de Hiroshima.

C'est un peu triste de voir ces installations somptueuses si peu utilisées et d'ailleurs les catways non occupés sont en très mauvais état.

Je me souviens bien il y a 5 ans d'être arrivé au même endroit pour la première fois et , un peu inquiet, j'avais demandé au capitaine du port à quel endroit m'installer. Il m'avait recommandé de trouver une place sur le ponton visiteurs. J'y arrive et là c'est carrément 200m linéaires d'un ponton absolument vide qui s'offrent à moi.

Rien n'a changé depuis. L'accueil toujours sympathique et les bus à proximité pour aller se balader en ville.

La première surprise qui attend le visiteur c'est l'impression d'un grande ville moderne, magnifique, débordant d'activité. Des musées, château, fontaines monumentales, tramways, grands magasins hyperchics....et la bombe là dedans?

Il  y a en plein centre ville un immense parc qui lui est consacré: au centre le musée bien sur à visiter absolument, on y apprend les moindres détails , des scènes atroces sont reconstituées en grandeur nature et des plans explicites montrent la ville avant et après.

Il  y avait deux avions qui escortaient l'Enola Gay , l'un prenait des photos, l'autre des mesures scientifiques. Hiroshima avait été épargnée  des bombardements classiques des mois avant de façon que tous les résultats des analyses scientifiques ne puissent être rapportés qu'à l'effet destructeur direct  de la seule bombe A.  On pourrait presque dire " bien joué" si ce n'était aussi horrible. Hiroshima le 6 Août , Nagasaki le 9 et c'en était fini de la guerre. Elle n'aurait jamais dû commencer. Les bombes: un mal pour un bien??? Sans doute, mais comme on dit "plus jamais ça!" ....peut-être.

La bombe a explosé à 500 m d'altitude juste au dessus de la magnifique chambre de commerce et en définitive le seul vrai vestige visible aujourd'hui c'est la coupole métallique intacte et au dessous les ruines  du bâtiment.

Je réfléchissais à l'instant que malgré l'effroyable bilan humain des deux bombes, elles ont fait moins de morts que la bataille d'Okinawa dont on ne parle presque plus.

Ce qui a fait la différence c'est l'effet immédiat, colossal, totalement nouveau et qui a mis un point final à cette guerre.

Le Japon a par la suite connu une période de récession et de doute bien entendu mais s'est ressaisi magnifiquement pour devenir la deuxième puissance économique du monde tout juste dépassé assez récemment par la Chine qui compte dix fois plus d'habitants.

 

AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"
AU PAYS DU SOLEIL LEVANT "SAISON 1"

Quittant Hiroshima nous nous dirigeons vers l'est .

On dit que la Mer Intérieure comprend plusieurs milliers d'îles ce qui est possible, dont certaines inhabitées ce qui est moins probable.

En effet ce qui frappe au Japon c'est le bétonnage de la côte et tout particulièrement en Mer Intérieure. Pour qui n'a pas d'ami dans la région pour lui donner quelque bon plan, cela peut paraitre totalement désespérant, j'en ai même connu qui avaient fait demi tour devant une certaine forme d'horreur.  C'est une succession de complexes industriels , d'usines aux cheminées gigantesques et fumantes, de chantiers navals où on peut voir parfois jusqu'à 7 super tankers en construction simultanée... Pauvre St Nazaire!!!

 

La croisière en Mer Intérieure pourrait ne ressembler qu'à ça!
La croisière en Mer Intérieure pourrait ne ressembler qu'à ça!
La croisière en Mer Intérieure pourrait ne ressembler qu'à ça!
La croisière en Mer Intérieure pourrait ne ressembler qu'à ça!
La croisière en Mer Intérieure pourrait ne ressembler qu'à ça!
La croisière en Mer Intérieure pourrait ne ressembler qu'à ça!

La croisière en Mer Intérieure pourrait ne ressembler qu'à ça!

Mais ces îles révèlent souvent des merveilles cachées.

Chacune sa spécialité: Omi-shima c'est un des sanctuaires Shinto les plus vénérés du Japon. Et un musée renferme la plus belle des collections de lames de sabres de Samouraïs en acier trempé et guilloché datant du 12ème siècle.

On entre dans un petit port , on photographie la petite sirène de pierre,  à droite , on accoste au ponton et là un officiel en civil vient percevoir la taxe pour la nuit: voyons, vous dites 70 tonnes, multiplié par 2 ça va vous faire 140 yens tout rond (1 euro) pour la nuit. On rêve!

C'est sur que quand le navire fait 30000 tonnes c'est plus pareil!

Mais  ce prix là on resterait bien un an!!!

Et en plus le type arrive cinq minutes plus tard les bras chargés d'un carton d'au moins dix kilos de mandarines délicieuses sans doute pour s'excuser du prix!

Une autre fois c'était deux beaux morceaux de sanglier tout juste chassé dans la forêt qui nous domine.

 

Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!
Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!

Omishima. Détails de toitures. Sanctuaires Shinto, bois ou cuivre: du grand art! Même les plaque d'égout sont décorées dans tout le Japon!

Plus loin, voici Shodo -Shima.

Capitale du soyou: c'est ici qu'on a fabriqué pour la première fois le soyou au Japon et c'est le meilleur. On visite bien sûr une fabrique et depuis on assaisonne  tout  au Marukin.

Mais aussi les oliviers et l'huile d'olive.

Au détour d'un chemin , au milieu de rizières en terrasses, trône une drôle de structure. Ca ressemble à une énorme tortue mais en se rapprochant on découvre une oeuvre monumentale plantée là en pleine campagne constituée d' entrelacs de longs bambous sur lequel s les rayons du soleil se tamisent  créant des figures géométriques étonnantes. 

Dans l'intérieur le deuxième plus grand canyon du japon, spectaculaire et puis tout au bout de l'île le site très visité où a été tourné un film culte "24 prunelles" et son village authentique en bois et son école où l'action se passe.

 

Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!
Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!

Shodoshima. Beaucoup de merveilles à contempler sur cette île et puis c'est la capitale du Soyou!

Ono- Michi c'est un grand port industriel mais aussi une ville ravissante à flanc de coteaux , ses ruelles en pentes , des temples multiples et sanctuaires . La religion Shinto, celle de la vie , par opposition au Bouddhisme, est très pratique car il y a des milliers de divinités chacune pour un détail de la vie en général: santé, argent, amour , réussite, affaires etc... contre une petite obole le prêtre vous remet un parchemin bien calligraphié au pinceau qui va vous accompagner toute l'année et vous assurer la réussite dans ce que vous aurez souhaité...

 

Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi
Onomichi

Onomichi

Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.
Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.

Nao Shima : l'île musée de Tadao Ando.

Nao- Shima c'est une île musée si on peut dire: ici des artistes, des architectes dont le fameux Tadao Ando, ont transformé les paysages, les maisons,  en véritables oeuvres d'art. Les réalisations de Ando tout particulièrement, en béton lisse, sont à couper le souffle.

Nous visitons à plusieurs reprises le Chichu Museum , immense cathédrale de béton lisse et dépouillé.

Au centre une salle rectangulaire est remarquable de beauté:  le long des parois des poutres de bois de forme  géométrique, finement dorées à la feuille, se succèdent de loin en loin et en plein milieu reposant sur elle même une énorme sphère de granite d'un gris foncé , incrustée de paillettes d'or, reflète le bleu du ciel venu d'une ouverture rectangulaire loin là haut dans la voûte. Une splendeur que j'ai eu la chance de pouvoir photographier, mais il ne faut pas le répéter car c'est formellement interdit!

 

Noa shima
Noa shima
Noa shima

Noa shima

Notre dernière escale est pour Nishi Nomiya, encore une marina gigantesque où  Jade est toute petite au milieu d'un ponton visiteurs tout aussi désert que les autres.

Nous retrouvons mon vieux copain Noby san qui nous emmène dîner à  Kobe devinez quoi ? du boeuf bien sur!

Kobe- Nishi Nomiya- Osaka- Kyoto c'est une conurbation  gigantesque de pas loin de 20 millions d'habitants, de quoi se perdre.

 

Ponton visiteurs vide à Nishi Nomiya...   Patchinko
Ponton visiteurs vide à Nishi Nomiya...   Patchinko
Ponton visiteurs vide à Nishi Nomiya...   Patchinko

Ponton visiteurs vide à Nishi Nomiya... Patchinko

Mon équipage débarque,  Noby embarque car on va faire le plein à 50 cts d'euros au fin fond d'un dédale de canaux en plein centre de Osaka qui est sans doute l'un des tout premiers sinon le premier port du Japon: intimidant tout de même!

Mais ça se passe bien. On accoste une barge bourrée de fuel après avoir passé un drôle de pont gigantesque et bizarre.  Noby san m'apprend qu'il s'agit en réalité d'une barrière à Tsunami qui bascule en cas d'alerte pour boucher la totalité du canal et empêcher ainsi la vague d'atteindre les maisons du centre de Osaka. Il y en a comme cela de nombreux.

Il  faut dire qu'en matière d'ouvrages d'art, de ponts, d'autoroutes, de voies ferrées , là aussi les Japonais sont champions du monde.

Pour pouvoir faire le plein nous devons d'abord faire notre entrée à Osaka Port... Autorités à bord, papiers, on a l'habitude, c'est toujours la même chose!

Au départ, le plein achevé, on fait la sortie de Osaka Port: soit de nouveau les mêmes papiers mais avec la mention sortie! Quand on pense que deux militaires auront perdu des heures pour cela on comprend pourquoi le Japon connait le plein emploi!! 

Sur le chemin du retour nous croisons une structure tout à fait originale: de grandes colonnes surmontées d'une énorme sphère dorée, des bâtiments ornés de drôles de clochetons dorés.

"C'est quoi Noby San?"

Noby ne sait pas, il dit "peut-être une Mosquée" en rigolant car il n'y a guère de musulmans au Japon. 

Nous effectuons une courte traversée, longeant l'aéroport de Kansaï sur son île artificielle, et sommes accueillis par toute une flottille des membres du Tannowa Yacht Harbour que je connais bien depuis   2010. Jade est de loin la plus grosse unité qu'ils aient accueillie dans ce petit port bien abrité.

Je suis tranquille, le bateau sera bien gardé, je n'ai aucun souci à me faire, ils ne savent comment se mettre en quatre pour nous aider.

Un web cam me permet de temps en temps de jeter un oeil sur le bateau depuis Nouméa bien calé dans mon fauteuil comme là en ce moment quand je vous parle: tout va bien pour Jade à Osaka.

Et Jade nous aura comblé:  10000 milles parcourus en un an et quasiment pas de problème technique à déplorer en mer à part ces bulles d'air qui semblent avoir disparu de la circulation!

Un grand confort au port et à la mer. Certes nous n'avons pas subi de très gros temps mais le bateau nous paraît bien armé pour la suite du programme. Une des grandes satisfaction c'est la sobriété du moteur qui témoigne certainement d'une bonne adéquation de la puissance propulsive, de la taille de l'hélice et de la forme de la carène. Et la cerise sur le gâteau c'est le prix du fuel au Japon auquel je ne m'attendais absolument pas.

Alors on continue! 

Port d'Osaka.
Port d'Osaka.
Port d'Osaka.
Port d'Osaka.
Port d'Osaka.
Port d'Osaka.
Port d'Osaka.
Port d'Osaka.

Port d'Osaka.

Kakiara San , Kondo San nos plus proches amis japonais. Tannowa Marina au sud de Osaka.
Kakiara San , Kondo San nos plus proches amis japonais. Tannowa Marina au sud de Osaka.
Kakiara San , Kondo San nos plus proches amis japonais. Tannowa Marina au sud de Osaka.
Kakiara San , Kondo San nos plus proches amis japonais. Tannowa Marina au sud de Osaka.
Kakiara San , Kondo San nos plus proches amis japonais. Tannowa Marina au sud de Osaka.
Kakiara San , Kondo San nos plus proches amis japonais. Tannowa Marina au sud de Osaka.

Kakiara San , Kondo San nos plus proches amis japonais. Tannowa Marina au sud de Osaka.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page